27 juin 2005

Atterissage raté sur la planète travail....

Je profite bassement de mon blog pour entreposer deux mots de colère gratuite à propos du monde du travail privé.

Ce matin à un 1er entretien d'embauche post-vacances, j'ai pris un coup de rouleau compresseur sur la tête : "Parceque vous croyez que vous êtes en position de choisir?" m'a-t-on fait remarquer. J'ai répondu "oui". Franchement, c'est quoi ce rapport de force?? Ca parait choquant de vouloir poser des questions précises à un possible employeur et réserver sa motivation selon les réponses?? Je préfère bouffer des patates avec mon chomage que bosser dans une entreprise où on se considère bien bon de vous avoir accordé le poste auquel vous pouvez prétendre !!!

Surtout, vous devez être tellement reconnaissant qu'on vous accorde un entretien, parceque des dizaines de personnes n'attendent que votre place. Et vous devez bien faire comprendre que ce poste, il est fait pour vous, que vous en avez rêvé (sans même en connaitre les caractéristiques précises, si ça c'est pas de la foi!) Et, éventuellement, glisser quelques questions sur les détails de ce fameux poste, mais toujours laisser le recruteur avoir l'impression que c'est lui qui pose les questions, ne pas le reprendre quand il se trompe. Si en cours de route, vous vous apercevez que ça n'ira pas, surtout jouez l'intox et gardez en action les zygomatiques et les déclarations de grande motivation.

J'essaie de me consoler : seuls les recruteurs intelligents et qui n'ont pas besoin d'établir un rapport de force pour diriger pourraient avoir envie de m'embaucher.... c'est les patrons que je préfère! Quand cette hypoyhèse ne fait plus effet, j'essaie de me dire que jusqu'à présent tous mes employeurs ont été contents de moi.... l'entretien d'embauche est donc peut-être juste un mauvais moment à passer... pour eux comme pour moi si j'en juge par l'air estomaqué et scandalisé de la personne de ce matin.

Moralité : quand je rentre de vacances, j'ai un gros problème avec les entretiens d'embauche. Il va falloir que je m'entraine sérieusement, car le monde du travail ne changera pas, et il faut que je trouve plusieurs employeurs par an. Je crois que je vais devoir m'écrire dans la main "je propose, ils disposent" pour ne pas perdre de vue quelle place un recruteur veut que vous ayez.

Je vais demander à chéri de me faire un diplome de Pov malheureuse niveau1 (et de préparer les autres niveaux pour le reste de la semaine) il parait que ça donne des résultats foudroyants!

6 commentaires:

  1. J'ai fait mes armes en Angleterre, c'est là que j'ai passé mes 1ers entretiens, et c'est là qu'on m'a dit que lorsque tu passes un entretien tu fais aussi passer un entretien à ce potentiel employeur: ça aide à rétablir l'équilibre.

    RépondreSupprimer
  2. delphine alias chimistemardi, 28 juin, 2005

    courage, je ne te comprends que trop bien. Je lis souvent ton blog, que j'aime beaucoup d'ailleurs. Je 'nai jamais posté. Mais devant ce genre de message je ne reste pas indifférente. J'ai passé un an au chomage, et mon ami bien plus que ça. Je trouve notre système bien révoltant, que nous ne soyons pas en position de force me déprime parfois. nous en sommes rendus à accepter un boulot au smic alors que nous avons bac+5, le tout avec le sourire carnous sommes desespérés pas ce foutu chomage. Alors moi je dis courgae, la roue tournera bien un jour!!!!
    Et bon tricot, continue tes jolies choses :)

    RépondreSupprimer
  3. je travaille à la vacation et chaque fois que je termine un travail , il faut que j'en cherche un autre pour la rentrée suivante.
    heureusement il y a quelques employeurs qui me renouvellent leur confiance mais c'est vrai que ça me stresse à chaque fois.
    et souvent la personne qui me fait passer l'entretien ne connait rien à la danse, c'est juste une activité parmi les autres...

    RépondreSupprimer
  4. Tu as eu mille fois raison de réagir ainsi ! Et ça m'a fait très plaisir de te lire car tu m'as vengée de nombreux entretiens désagréables du même genre…

    Les recruteurs qui établissent un rapport de force de ce genre recherchent des gens en position de faiblesse, prêts à accepter tout et n'importe quoi, et à les en remercier. Bref, de la soumission avant tout et tant pis pour les compétences !

    Je travaille à la vacation depuis une dizaine d'années et je dois donc constamment solliciter des entretiens. Quand je sens que j'ai affaire à un dinosaure comme le tien, je n'insiste pas. Et rassure-toi, ça ne m'empêche pas de travailler, mais dans des conditions qui me conviennent !

    Ne te laisse pas démonter, il y a des employeurs intelligents qui ne tiennent pas à recruter des carpettes.

    RépondreSupprimer
  5. D'accord avec Stéphanie. Et pas d'illusion, l'entretien d'embauche est un très bon test pour avoir une idée de la suite. Quand la petite lumière rouge s'allume au fond de notre tête, il faut fuir !

    Bises
    Val

    RépondreSupprimer
  6. Notre société française est vraiment hypocrite, c'est un vrai rapport de force c'est bien vrai ! Je suis bien d'accord avec toi, de ne pas insister avec des imbéciles pareils. Je suis révoltée à cause de ça, et mon crédo c'est "si tout le monde refusait les conditions lamentables de travail, ça changerait par la force des choses !"
    Et d'être à son compte ne résoud hélàs pas ces rapports de force et tentatives d'esclavagisme moderne : les grosses sociétés abusent des petites aussi !
    Sandrine Tricofolk

    RépondreSupprimer

Votre commentaire apparaitra après validation mais Blogger ne me transmet pas votre adresse mail... si vous posez une question dans les commentaires j'y répondrai à la suite par un nouveau commentaire.

LinkWithin

Blog Widget by LinkWithin